Chanel

KARL LAGERFELD INTERVIEW

 

BACKSTAGE

SAVOIR-FAIRE

SHOW

SHOW INSTAGRAM

V.I.P’s INSTAGRAM

DETAIL

DETAIL INSTAGRAM

DECOR

FINALE

SPRING-SUMMER 2016 HAUTE COUTURE COLLECTION
It’s an atmosphere of calm and serenity that emanates from the Grand Palais this Tuesday January 26th. Within a large neat garden, at the bottom of which sits a beautiful wooden house, Karl Lagerfeld celebrates nature with the CHANEL Spring-Summer 2016 Haute Couture collection.
Lightweight materials and natural colours define this bucolic springtime wardrobe where embroidery composed from fragments and shavings of wood mingle with bees embroidered onto tulle or mounted as costume jewellery. Beige, so emblematic of the House holds pride of place, “Gabrielle Chanel was the Queen of beige”, states Karl Lagerfeld who proposes a large palette of beiges: ecru, ivory, sand, dove, putty, taupe and mocha.
The models meander through this islet of greenery with hair coiled into chignons and cork platform two-tone shoes on their feet. Around their waists they wear a smartphone pouch to match their outfit.
“The starting point for this collection was the silhouette”, declares Karl Lagerfeld. Playing with inverted volumes he focuses on short tweed jackets with oval sleeves, worn with long pencil skirts, or fitted jackets coupled with full skirts or flared culottes.
With every passing look, the delicacy of the materials is illustrated on blouses, skirts and ethereal dresses. Chiffon is deftly worked into flat, “drum”, “peacock” or “January” pleats, while lamé organza is twisted into regular pleats.
For evening the silhouette opts for strapless dresses or trousers with a train complemented by painted capes with rhinestones, wide-cut boleros or embroidered jackets. Satin charmeuse dresses, backless or with a plunging décolleté, have a loose line. The ode to nature continues with a dress whose sleeves are embroidered with feathered bees, a countrified dress embroidered with little flowers and a sheath dress embroidered with wooden birds.
Queen of this rediscovered nature, the bride appears dressed in a geometric lace strapless dress embroidered with bursts of chiffon, leather, wood shavings, beads and rhinestones, kept warm by a hooded jacket with a train.
An Haute Couture collection applauded by the actresses Diane Kruger, Gwyneth Paltrow, Monica Bellucci, Cara Delevingne and Marine Vacth.

COLLECTION HAUTE COUTURE PRINTEMPS-ÉTÉ 2016
C’est une ambiance de calme et de sérénité qui se dégage ce mardi 26 janvier du Grand Palais. Dans un grand jardin épuré au fond duquel est posée une belle maison en bois, Karl Lagerfeld célèbre la nature au travers de la collection Haute Couture Printemps-Été 2016 de CHANEL.
Matières légères et couleurs naturelles définissent un vestiaire printanier et bucolique où les broderies composées de copeaux ou de fragments de bois côtoient des abeilles brodées sur tulle ou montées en bijoux. Le beige emblématique de la Maison est à l’honneur, “Gabrielle Chanel était la Reine du beige”, déclare ainsi Karl Lagerfeld qui propose pour sa collection une large palette de beiges : écru, ivoire, sable, grège, mastic, taupe ou encore mocha.
Les mannequins déambulent dans cet îlot de verdure coiffées d’un chignon enroulé et chaussées d’escarpins bicolores à semelles compensées en liège. A la taille, elles portent une pochette pour smartphone* assortie à leur tenue.
“Le point de départ de la collection, c’est la silhouette”, déclare Karl Lagerfeld. Jouant de volumes inversés, cette dernière s’appuie sur des vestes courtes en tweed à manches de forme ovale, portées avec de longues jupes crayon, ou sur des vestes étroites associées à des jupes amples ou à des jupes-culottes évasées.
Au fil des passages, la légèreté des matières s’illustre sur des blouses, des jupes et des robes aériennes. La mousseline est délicatement travaillée en plissés plats, “tambour”, “paon” ou “janvier” ; l’organza lamé est lui vrillé de plis réguliers.
Le soir, la silhouette opte pour des robes bustiers ou des pantalons à traîne associés à des capes peintes et strassées, d’amples boléros ou des vestes brodées. Les robes à dos nu ou au décolleté profond en charmeuse adoptent des lignes blousantes. L’ode à la nature s’exprime aussi sur une robe aux manches brodées d’abeilles en plumes, sur une robe champêtre brodée de petites fleurs ou sur un fourreau brodé d’oiseaux en bois.
Reine de cette nature retrouvée, la mariée apparaît vêtue d’une robe bustier en dentelle géométrique rebrodée de bouillons de mousseline, de cuir, de copeaux de bois, de perles et de strass, réchauffée d’un blouson à capuche et d’une traîne.
Une collection de Haute Couture qu’ont applaudie les actrices Diane Kruger, Gwyneth Paltrow, Monica Bellucci, Cara Delevingne et Marine Vacth.