Franck Sorbier

CLICK ON THE ARROW ON THE FILM BELOW TO WATCH ALL THE EXCITING ‘BEHIND THE SCENES’ PREPARATIONS FOR FRANCK SORBIER’S SPECTACULAR SHOW!

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

SORBIER
LA
DRÔLE
de
COLLECTION
Haute Couture
Hiver 2012-2013

Une idée de collection peut surgir au détour d’une virgule, d’un échange de regard, d’une page mille fois retournée, d’un souffle silencieux. L’inspiration est un moment magique où tout peut vous apparaître et coexister. La création aussi bien que le chaos, une drôle de guerre en somme. Mais la nécessité du créateur est de se laisser emporter loin d’ici-bas.
Au fond de la bibliothèque, je suis allé rechercher « Les Fleurs du Mal » de Charles Baudelaire. L’introduction de Claude Pichois aurait dû me mettre en garde. L’imagination est une maîtresse exigeante où l’imaginaire un amant avide, ce sera comme vous aimez.
Dans son texte, Pichois écrit et je le cite : « Baudelaire est le Janus de cette poésie ou, pour prendre une image plus moderne, il en est le grand « échangeur » : celui qui regarde vers le passé et vers l’avenir ; celui qui transmet les valeurs anciennes aux générations nouvelles, qui transmue le passé en présent et en futur ; le dernier classique et tout à la fois le premier moderne. ».
Janus ne me quitte pas (4.1.1961 à Fréjus).
Un projet INTEL et la Haute-Couture SORBIER, Comment ? Pourquoi ? Quand ? Où ?
Cette collection fait appel aussi bien aux nouvelles technologies : la vidéo Mapping 3D, qu’aux histoires certifiées : les contes de fées et la tradition de la Haute-Couture.
J’ai toujours adoré les images bien plus que la réalité, elles sont souvent plus parlantes ; elles nous dévisagent, nous sondent, nous transpercent, nous nourrissent, elles nous enveloppent aussi.
Peau d’âne, le conte de Charles Perrault écrit en 1694, ne cesse de me hanter (La Mariée de la Collection PAP Hiver 1992-1993, Le premier passage de la collection Portrait Chinois Haute-Couture Hiver 2010-2011 et celle que j’appellerai aujourd’hui « Peau de 3D Haute-Couture Hiver 2012-2013 »).
Le film de Jacques Demy reste un bijou, comment oublier les robes irréalisables, l’hélicoptère surréaliste, Jacques Perrin : Prince et ami « Jacques je m’autorise avec ta bénédiction », l’héritage antique et freudien qui n’est autre que le complexe d’Electre, sans oublier la fameuse bague, remède de tous les tourments, CARTIER amoureusement! La Haute-Couture que vous allez découvrir aujourd’hui est tout à fait immatérielle, le rêve est fait de cela : un condensé de vertiges sensoriels.
Au delà du conte, j’ai une réelle fascination pour la métamorphose, la dimension fantastique, l’état de grâce, les joies visuelles.
Cette collection parle de tout ce que j’ai toujours chéri mais avec une résonnance actuelle, elle rend hommage au savoir-faire précieux de la Haute-Couture par le biais des nouvelles technologies : l’oeuvre mise en scène par la machine.
Ce qui m’intéresse avant tout, c’est le sens profond des choses, l’âme d’une création, les ondes de choc d’un projet. Proposer des robes virtuelles c’est à la fois novateur, écologique et amusant. C’est aussi projeter dans le futur notre héritage artistique unique au monde en la matière et ainsi le protéger. C’était aussi un nouveau défi à relever, d’ailleurs ce n’est pas la première fois que la petite Maison de Haute-Couture SORBIER sort des sentiers battus :
collection les Passionarias (défilé de dessins en 3D sur Internet – Hiver 2008-2009) ; la Haute-Couture n’est plus ce qu’elle était, So What ? (Le film muet en noir et blanc- Eté 2009) ; Gueules d’Atmosphère (une approche textile et orfèvre du portrait- Hiver 2009-2010). Ces expériences m’ont aidé à écrire un synopsis rapide comme une histoire sans paroles, à créer un story board sous forme de collage de photos, idées de robes et de décors en correspondance ou en décalage. Je me suis laissé guider par mes envies et les ouvrages que j’ai trouvés dans les librairies ont confirmé mes choix.
Mais ce n’était pas gagné d’avance. Il faudra d’ailleurs beaucoup de volonté et c’est peu dire à Laurent Vernat et à Isabelle Tartière pour sauver cette collaboration, presque contre-nature, mais serait-ce un conte s’il n’y avait eu de moments périlleux ?
D’ailleurs pour en rire aujourd’hui, je vous livre un petit secret d’alcôve : un jour, en plus du lot d’emmerdements inhérents à la présentation d’une collection dans des conditions extrêmes et cela depuis trop longtemps, ma machine à coudre a décidé de péter les plombs et de ne plus avancer. La goutte d’eau qui fait déborder le vase.
Je me suis senti comme « Le dieu de l’impuissance » (extrait de l’Introduction de Claude Pichois) et rien de moins !
Et pour mieux vous exprimer mon désarroi, j’ai piqué, çà et là, dans les poèmes de Baudelaire des fragments de vers : « un astre inutile », « étoffe vacillante », « charmant poignard », « chrysalides funèbres », « grand miroir de mon désespoir », « vos vastes nuages en deuil », « douleur majestueuse », « le noir illimité », « sublime ignominie ».
J’espère que la Grande Dame ne sera plus jamais la même, mais cela fait déjà longtemps que certains l’ont enterrée. Une page s’est définitivement tournée, faute de combattants et surtout de mécènes.
Mais revenons une dernière fois à Baudelaire. Et pour un peu de légèreté, j’ai souligné, à la page 154, les derniers mots : « Vers le paradis de mes rêves !».
Tout est bien qui finit bien.
Frank SORBIER
à Shy’m
Pour ta confiance, ton talent, ta fidélité,
ton enthousiasme et ton clin d’oeil coquin
(cf. ton nouveau single « Et Alors !»).
Viens plus souvent nous irradier
de ton sourire complice.
Des mercis pour longtemps j’espère.
à Isabelle
Pour toi une phrase de Misstic qui te ressemble
« On ne radine pas avec l’amour ».
D’incommensurables mercis.
à INTEL et à Laurent Vernat
Pour cette opportunité, ce nouveau défi,
cette aventure, mille mercis.
Et tout particulièrement à l’attention
de Laurent Vernat pour son engagement
et son rôle de médiateur.
à Christine Borgoltz-Halff
Pour ton amitié digne du sacerdoce,
des mercis sans pareil.
1. Once upon a time : Robe mappée de pampilles de cristal comme un lustre baroque.
Sur l’écran, un château irréel
2. Call of the Wild : Robe mappée d’une aurore boréale de Laponie
Sur l’écran, le père amoureux
3. Psychoanalytical Desire : Robe mappée de gouttes de rosée pétillantes au petit matin
Sur l’écran, le père amoureux
4. Impossible Romance : Robe mappée de lianes aquatiques au fond d’un lac magique
Sur l’écran, le père amoureux
5. Mapping Escape : Robe mappée Optical Art, hommage à Escher
Sur l’écran, fusion avec la robe
6. Wildside Balade : Robe mappée de néons by night
Sur l’écran, des pavés et réverbères, hommage à Brassaï « The Secret Paris »
7. Marvellous Trash : Robe mappée d’éclosions de fleurs de jardin
Sur l’écran, une casse de voitures
8. Fantastic Technosparkling Rescue : Robe mappée de câbles mouvants multicolores et scoubidous mutins
Sur l’écran, des mécanismes, des rouages et des entrainements de machines
Part One
A TOMORROW’S FAIRYTALE
9. Endless Dusty Road : Robe mappée d’une route sans fin, hommage à Kerouac
Sur l’écran, les fameuses images de décomposition du mouvement de Muybridge
10. Colorful tender birds : Robe mappée d’oiseaux familiers et picturaux.
Sur l’écran, une cabane en taule vivante
11. Amazing Night’s spirits : Robe mappée de vitraux gothiques flamboyants
Sur l’écran, des images fantômes
12. Wonderful Crossroads Journey : Robe mappée d’un patchwork de mosaïques multiculturelles
Sur l’écran, la silhouette de grands voiliers en positif-négatif
13. Sumptuous No Name Housewife : Robe mappée de stucs rococo vermeil
Sur l’écran, une cuisine d’HLM, ustensiles quotidiens flottants et bague Solitaire 1895 de Cartier
14. Terrific Sensual Promises : Robe mappée de velours rouge incrustée d’un coeur vibrant
Sur l’écran, un regard sous-marin
Sur la scène, un petit prince en chair et en os
15. Surreal Heaven’s Doors : Robe mappée de légers papillons pastel iridescents
Sur l’écran, un couloir et une succession de portes qui s’ouvrent sur un ciel bleu
Part One
A TOMORROW’S FAIRYTALE
Les acteurs
Debra Shaw : la magicienne porte un fourreau à traine piqué d’une fleur en velours et un casque- hennin hybrides en compression de satin et d’organza de soie rebrodés à la main de guipure, de perles de rocaille, de jais (merci à François Lesage), de plumes, de rubans, de crins, de pétales. Housse d’ultra book coordonnée.
Silhouette baptisée « La Fée Erté »
Jeanne Bolze : la princesse porte une robe crinoline à la Eugénie de Montijo en peaux silky blanches.
Silhouette baptisée « Peau de 3D »
Didier Bolze : le père porte une redingote vintage, une chemise à col cassé et un noeud papillon de smoking.
Neal : le prince (le gagnant de Génération Mannequin 5) porte un look de l’Hiver 2011- 2012.
Les yeux de Fred Viktor Sieuzac
Part One
A TOMORROW’S FAIRYTALE
Femme Orchestre
Isabelle Tartière Sorbier
Synopsis, story board
scénographie et robes
Frank Sorbier
Création et production des images Mapping 3D
ENTERSTICE
Pascal Gary et Fred Viktor
Ben Sheppee, Sean Capone et Amina Abdala
Alan King
Julien Madec et Guillaume Le Moing
Baptiste Baradat, Bertrand Touchard et Robin Scaramella Rousslan Dion
Elisa, Sylvie, Vasco et Nils
Designer Sonore
Enafa pour Moresalt
Le discret du clavier envoûtant
Part Two
SEASONLESS
Une sélection de modèles de collections passées marche vers vous comme une armée pacifique, un manifeste pour la beauté intemporelle.
Make Up : Lyne Desnoyers pour MAC
A toi ma talentueuse beauté de Québec, mille mercis.
Coiffure : Guillaume Bérard pour Mod’s Hair
A toi vieux brigand, grand Chef capillaire, mille mercis.
Manucure : Sabine Boismard pour So Nails Academy
A vous l’ensorceleuse de l’ongle griffé, mille mercis.
Remerciements Spéciaux
Apteras, Debra, Ming, Romain Hulin, l’éternel Kanaé, Philippe Angelotti, Pascal Dupin, JAGUAR FRANCE,
Les membres du fonds de dotation,
Stéphanie Bataille, Pierre et Jean-Michel,
Laetizia-Venezia, Irina Henry,
Dominique Damien Réhel, Jéremy Peluso,
Ultrabook de LENOVO
et
pour son amitié et ses paroles d’encouragements,
Monsieur Jacques Perrin.
Equipe
Rodrigo Sanchez Refoyo, Maud Capron, Bruno Le Page
Assistée de
Stéphanie et Julie
Stagiaires
Liliane, Lorelei, Gabrielle, Paul
Agences
Slides, WM, Evidence, Major
RELATIONS PRESSE
INTEL
JULIEN LAVAL
Tél : 01 58 87 72 31
MIKAËL MOREAU
Tél : 01 58 87 72 29
IRINA HENRY
ET
GWENOLA
Tél : 01 46 22 76 43
agence@henryconseil.com
RELATIONS PRESSE
MAISON DE HAUTE COUTURE SORBIER
ISABELLE TARTIÈRE
ET
BRUNO LE PAGE
Tél : 09 51 71 47 51
press@francksorbier.com
RELATIONS PUBLIQUES
FONDS DE DOTATION SORBIER
ISABELLE TARTIÈRE
ET
RODRIGO SANCHEZ REFOYO
Tél : 01 43 38 52 00
fondsdotationsorbier@gmail.com
Avance sur ta route
car elle n’existe que par ta marche.
Saint-Augustin